AS GRAND COURONNE : site officiel du club de foot de AGINCOURT - footeo

L'ASGC au 6ème tour de la Coupe de France!

12 octobre 2014 - 21:32

Les photos du match

 

Ci-dessous des vidéos du match :

1er but Fab About

1er but Fab About (autre angle)

Pénalty manqué par Blainville

Arrêt de Xavier

Coup franc Coco

Les dernières minutes

Coup de sifflet final

Coup de sifflet final 2

Célébration de la victoire

Célébration de la victoire 2

Interview Popeye

 

 

Coupe de France (5e Tour) - L’aventure continue pour GRAND-COURONNE

Les Couronnais se hissent au 6ème tour de la Coupe de France, au terme d’une rencontre où ils ont tenu tête à une bien pâle équipe de Blainville.

« La petite larmichette » de Sébastien Perrin au coup de sifflet final témoigne de l’exploit réalisé par les Couronnais. Sur les dents devant les énièmes mais finalement vaines tentatives blainvilloises, l’entraîneur local pouvait relâcher la pression, fier de la débauche d’énergie de ses ouailles. Auparavant, Fabien About avait inscrit l’unique but de la rencontre sur un penalty obtenu par Colas (1-0, 65ème). La consécration au bout d’une heure à faire jeu égal avec un adversaire évoluant trois divisions au-dessus.

Martin rate l'égalisation

Le même About avait heurté la barre au quart d’heure de jeu, lançant véritablement Grand-Couronné dans la partie. Car les premiers instants du match étaient à mettre au crédit de Blainville qui aurait très bien pu mener si sa ligne offensive s’était montrée efficace. Un brin suffisants face à onze morts de faim, les pensionnaires de DHR n’ont jamais réussi à mettre l’intensité nécessaire pour faire respecter leur supériorité hiérarchique. Martin avait pourtant eu l’occasion de remettre les compteurs à zéro, mais son tir au but, dans la foulée de l’ouverture du score, s’envolait dans les nuages. Seule la fin de match donc avec quatre attaquants pour tenter d’inverser la vapeur aura vu les hommes de Claude Gaudrexon obtenir une ribambelle de coups de pied arrêtés. Mais il était déjà trop tard. Et Sébastien Perrin de céder à l’émotion.       


LES REACTIONS
Sébastien Perrin (entraîneur AS Grand-Couronné) : « On a fait jeu égal. »
« On a eu beaucoup de mal à rentrer dans le match, certainement crispés par l’enjeu. Puis, Fabien About a touché la barre et dès lors nous nous sommes complètement libérés. On s’est procurés quelques occasions par l’intermédiaire de Grandcollin et Gillot ou sur les coups francs de Munsch. Dans l’ensemble, on a fait jeu égal avec Blainville. A la mi-temps, j’ai dit aux mecs de ne rien lâcher car en face ils allaient se faire ramoner par leur entraîneur. Le message est bien passé et les joueurs sont revenus avec les crocs. Si nous n’avons pas eu d’occasions, eux n’en ont pas eu non plus. Puis, arriva ce qui devait arriver. On les a fait douter, on a remonté le bloc pour finalement obtenir ce penalty salvateur. Par chance, ils en manquent un dans la foulée. Après ça, on n’a plus vu le jour. On est resté derrière et on a tenu jusqu’au bout. J’ai eu des sueurs froides devant tous ces coups de pied arrêtés. J’ai lâché une petite larme parce que j’étais fier de mon équipe. Pour la plupart, ces jeunes joueurs, je les ai eus en benjamin. C’est comme si c’était mes enfants qui avait réalisé l’exploit. »

Claude Gaudrexon (entraîneur AC Blainville-Damelevières) : « Deux mois pour m’en remettre. »
« Nous ne sommes pas les seuls dans ce cas mais nous connaissons une grosse difficulté, c’est d’être présent mentalement. A Laneuveville au tour précédent, on avait su réagir en deuxième période pour finalement s’imposer. Aujourd’hui, nous n’avons pas été à la hauteur toute la partie durant. Pourtant, au bout de dix minutes, on peut mener logiquement. Dans les têtes, ce devait être « avec autant d’occasions, ça va bien finir par rentrer. » Au contraire, les débats se sont équilibrés, notre adversaire a mis davantage d’intensité, a gagné plus de duels. Après la pause, on a commis un nombre incalculable d’erreurs techniques. Et on ne peut pas se donner l’excuse du terrain car la pelouse était plus que correcte. Il y a eu à la fois un manque de concentration et d’envie, ce dont j’avais le plus peur. C’est ce que j’ai répété aux gars avant la rencontre puis à la pause. Contre de grosses cylindrées je ne fais aucun souci tandis que contre des adversaires de rang moindre, on joue petits bras. Grand-Couronné a logiquement obtenu sa qualification. Ils ont fait ce qu’il fallait. Je suis vraiment hyper-déçu. Comme à chaque fois que nous sortons de la Coupe de France, je vais mettre deux mois en m’en remettre. Le tirage c’est une chose mais on a perdu au grattage. Je suis d’autant plus déçu que c’est la troisième fois qu’on se fait sortir de la compétition par un adversaire évoluant en dessous de nous. »

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France – 5ème tour

A Grand-Couronné, stade Jean Petitleclerc 1. AS Grand-Couronné – AC Blainville-Damelevières : 1-0 (0-0).
Arbitres : M. Emmanuel Grosmann assisté de MM. Steven Durant et Julien Fraudeau.
But : F. About (65ème, s.p).
AS Grand-Couronné : Normal – Fringant – Claus – Lhuillier – Jacob – Colas – Munsch – Pegorere – F. About – Grandcollin (Q. About, 70ème) – Gillot (Leves, 80ème).
AC Blanville-Damelevières : Schouteten – Vervin – Noel (Fitch, 55ème puis Crouzier 85ème) – Sacco – Kuhn – Daviller – Michel – Martin - Abraham – Santos – Grimon.

Commentaires